Les sucres

 

Les sucres :

On le sait, nous mangeons trop de sucres.
Nous faisons aussi des erreurs, on pense se faire du bien en achetant le sucre roux dans nos supermarchés !

 

Faisons le point :
Comme pour les autres aliments, le raffinage enlève les catalyseurs (vitamines, oligoéléments, enzymes, minéraux) profitables à notre organisme et nécessaires à la digestion, ce qui entraîne une fatigue de l’organisme et une acidification puis une déminéralisation.
Comment s’y retrouver ?

 

Sucre de betterave :
C’est un sucre raffiné en général car ses résidus ont mauvais goût.

 

Le Rapadura :
C’est un sucre de canne complet obtenu par pressage direct de la canne et évaporation. Son goût est fort, la couleur sombre avec un goût de réglisse, il peut déplaire.

 

Le sucre complet Bio :
C’est un jus de canne épaissi, cristallisé, désydraté, il est roux, il a gardé sa mélasse.

 

Le sucre de canne blond Bio :
Il est dépourvu de mélasse très facile à utiliser en cuisine.
   

La mélasse :
C’est le résidu du raffinage du sucre de canne, c’est un sirop épais et visqueux.

 

Le fructose :
C’est un sucre de fruit qui se présent sous forme d’une poudre blanche, sont pouvoir sucrant est important, il est raffiné, son seul intérêt est qu’on en utilise peu.

 

Le miel :
Intéressant sur le plan nutritionnel. Les personnes ayant des problèmes de digestion doivent faire attention en le consommant de préférence seul ou pour sucrer le thé et les tisanes.

 

Le sucre roux :
S’il n’est pas de qualité biologique, il est pauvre et il a été recoloré et recuit !

 

Le sirop d’érable :
Fabriqué à partir de l’eau de l’érable (ce n’est pas la sève), après évaporation, obtention du sirop. Doux et naturel, il contient des minéraux.

 

La stévia :
Elle gagne à être connue ! (mais ce n’est pas un sucre). On commence à la trouver en magasins diététiques. On utilise les feuilles d’un petit arbuste d’Amérique du sud, réduites en poudre, elles ont un pouvoir édulcorant important. On la trouve en poudre ou en comprimés (comme les sucrettes), elle agit favorablement sur la glycémie.

 

Le sirop d’Agave :
(mon chouchou), c’est le jus d’un cactus Mexicain, il ressemble au miel, pouvoir sucrant élevé, valeur calorique assez faible, index glycémique bon, il ne fait pas intervenir le Pancréas. A utiliser malgré tout raisonnablement car il est dégradé par le foie, son goût est neutre.

 

En conclusion :
Trop de sucre (même biologique) épuise le Pancréas par surproduction d’insuline. La surconsommation de sucre déstabilise le système nerveux, la flore intestinale, le système immunitaire. Attention donc à notre consommation de sucre car il est déjà présent dans beaucoup d’aliments.